Blossom Into Freedom | Miracle Morning

Miracle Morning | Témoignages

Blossom Into Freedom | Miracle Morning, témoignages

Je te retrouve aujourd’hui avec le deuxième article consacré au Miracle Morning et aux témoignages de personnes le pratiquant. Si tu n’as pas encore lu mon premier article, expliquant le concept du livre d’Hal Elrod, je t’invite à le découvrir en premier : Miracle Morning.

Dans cet article, tu trouveras quatre témoignages de jeunes femmes ayant découvert le Miracle Morning il y a quelques mois déjà. Elles vont te partager leur expérience et leurs conseils.

Mégane - 23 ans

Depuis combien de temps pratiques-tu le Miracle Morning ?

J’ai commencé le Miracle Morning en Avril 2017.

Qu’est-ce qui t’a poussée à essayer le Miracle Morning ?

Tout d’abord, je pense qu’il est nécessaire que j’explique ma situation actuelle afin que mon expérience soit la plus compréhensible possible. J’ai quitté la Belgique en Février dernier car je n’arrivais pas à être heureuse dans la vie que je menais en Belgique. Après avoir quitté CDI et appartement, j’ai décidé d’entamer un voyage en Asie du Sud Est afin de me retrouver et de donner un sens à ma vie.

Je suivais depuis quelques mois une youtubeuse française, Georgia Horackova, qui a partagé cette lecture inspirante. J’ai eu envie de lire le livre rapidement et quelques jours après je commençais le challenge. Le Miracle Morning à été le premier livre de développement personnel que j’ai lu durant mon voyage. Ainsi que le premier livre à m’aider quant à la quête que je menais.

Qu’est-ce que le Miracle Morning a changé dans ta vie ?

Le Miracle Morning m’a permis tout d’abord de me réconcilier avec les réveils matinaux. Je me souvenais, étant petite, me réjouir de sortir du lit le plus tôt possible afin d’entamer une nouvelle journée. J’ai retrouvé ce sentiment perdu avec le Miracle Morning.

Le Miracle Morning m’a également appris à méditer. La méditation m’a permis de me recentrer sur moi même et sur ce qui comptait vraiment. Grâce au Miracle Morning, j’ai très rapidement découvert que je n’avais aucune envie de travailler dans le commerce mais que je nourrissais une réelle passion pour les animaux.

Le Miracle Morning m’a ouvert les yeux sur un mode de vie plus sain. Avant le Miracle Morning, je vivais une vie remplie d’excès (alcool, tabac, soirées, malbouffe,…). Depuis, j’ai non seulement arrête de fumer mais j’ai également diminuer les soirées et la consommation excessive d’alcool. Je suis également devenue végétalienne.

Ces changements se sont faits grâce à Miracle Morning et au temps que j’ai consacré à ma propre découverte.

Quelles difficultés as-tu rencontrées (ou rencontres-tu encore) et comment les as-tu surmontées?

Lorsque j’ai commencé le Miracle Morning, j’étais en Thaïlande et je vivais dans une auberge. La première difficulté fut qu’il était assez difficile de trouver un endroit idéal pour faire mon Miracle Morning étant donné que je partageais ma chambre avec d’autres personnes et que les autres pièces étaient communes aux personnes de l’auberge. Il me fallait donc me lever suffisamment tôt pour avoir le calme nécessaire. J’ai donc commencé à me lever tous les matins à 5h.

La deuxième difficulté que j’ai rencontré ce sont les sorties. Quand on voyage en backpack, on rencontre forcément de nouvelles personnes et on sort faire la fête pour tisser des liens. J’ai tout d’abord pensé qu’il valait mieux ne plus sortir afin de ne pas rater mon Miracle Morning mais je suis rendu compte que de ne plus sortir m’empêchait de tisser des liens avec les gens qui m’entouraient. Il fallait donc trouver un équilibre entre sorties et Miracle Morning. Lorsque je sortais, je repoussais mon Miracle Morning à plus tard (vers 7.00-8.00) ou alors je pratiquais le Miracle Morning en 6 min si l’endroit ne me permettait pas de le faire en entier.

Enfin, la troisième difficulté que j’ai éprouvé c’est lorsque je suis arrivée à Sydney et que j’ai commencé à travailler dans un café. Mes journées commençaient à 7.00 du matin et il me fallait donc me réveiller à 4.45 pour avoir le temps de faire mon Miracle Morning avant le boulot. C’était assez facile puisque j’allais souvent dormir tôt. Deux mois après, j’ai décidé de prendre un deuxième boulot en soirée. La grosse difficulté est arrivée la. J’avais de longue journée de travail (jusqu’à 15h par jour) et j’ai donc lâché le Miracle Morning pendant quelques semaines. Étant donné que je me lèvais tôt mais qu’en plus j’allais dormir tard, je manquais énormément de sommeil. Depuis, j’ai décidé de faire mon Miracle Morning entièrement lorsque mes journées me le permettent et de faire celui de 6 min quand j’ai de grosses journées.

Si tu ne pouvais donner qu’un seul conseil à quelqu’un qui se lance, qu’est-ce que ce serait ?

Si je devais donner un conseil, ce serait de se lancer dès maintenant avec l’envie d’améliorer sa vie et sa personne. Le Miracle Morning c’est avant tout un outil, une habitude qui nous aide à nous créer, à nous améliorer afin de vivre une vie qui nous correspond.

Blossom Into Freedom | Miracle Morning, témoignages

Alexandra - 27 ans

Depuis combien de temps pratiques-tu le Miracle Morning ?

Je pratique le Miracle Morning depuis 1 an. Mais de façon irrégulière. Je l’ai repris sérieusement depuis le 04/09/2017.

Qu’est-ce qui t’a poussé à essayer le Miracle Morning ?

Je souhaitais trouver une solution à mon manque de temps pour des choses essentielles comme lire ou méditer …

Qu’est-ce que le Miracle Morning a changé dans ta vie ?

Le Miracle Morning m’aide à poser mes objectifs quotidien et à mieux m’organiser.

Quelles difficultés as-tu rencontrées (ou rencontres-tu encore) et comment les as-tu surmontées ?

La première c’est bien-sûr de sortir du lit .. J’avoue me motiver en me disant que je vais me faire un super petit déjeuner !!!  Lorsque je sais qu’il fait froid et que sortir du lit va s’avérer difficile je prépare des vêtements chauds au pied de mon lit !

Si tu ne pouvais donner qu’un seul conseil à quelqu’un qui se lance, qu’est-ce que ce serait ?

Ce serait justement de se lancer !

Laura - 35 ans

Depuis combien de temps pratiques-tu le Miracle Morning ?

J’ai découvert le Miracle Morning en janvier 2017, un peu par hasard.

J’ai essayé à plusieurs reprises de l’appliquer, mais sans réel succès, emportée par mon rythme de vie effréné. C’est seulement maintenant, fin octobre, après avoir compris à quel point ce serait utile pour moi, que j’ai décidé d’en faire une priorité et de l’introduire dans ma routine.

Qu’est-ce qui t’a poussée à essayer le Miracle Morning ?

J’ai un agenda très chargé et je voulais faire encore plus de choses (!!!). Je cherchais donc à gagner quelques minutes chaque jour. Au départ, je voulais en profiter pour travailler encore plus (eh oui, je n’avais pas encore lu le livre et j’avais mal compris le but du jeu ;-)). Ensuite, après m’être mieux renseignée et avoir pris conscience que je devais lever le pied pour éviter le burn-out, j’ai compris que ce serait une formidable occasion de prendre enfin du temps pour moi : pour lire, écrire, réfléchir à mes projets, (enfin) me dire des choses positives, méditer, faire du sport, etc. C’était pile ce qu’il me fallait.

En effet, cela cadrait parfaitement avec mon souhait d’améliorer ma vie et d’acquérir de bonnes habitudes en 365 jours. Un défi un peu fou qui m’a amenée à créer un blog en mars 2017.

Qu’est-ce que le Miracle Morning a changé dans ta vie ?

Pour l’instant, rien de vraiment concret, parce que je ne l’ai pas encore appliqué assez régulièrement. Mais tous les jours où j’ai réussi à faire mon Miracle Morning, je me suis sentie merveilleusement bien.

Je suis très sollicitée du matin au soir, que ce soit par mes clients, les traducteurs qui travaillent pour mon agence de traduction, d’autres personnes ou mon fils de presque quatre ans. Le Miracle Morning est une réelle bénédiction pour moi : enfin quelques minutes de paix, sans e-mails, sans téléphone, sans « Maaaaman ! Maaaaaman ! », bref, sans rien du tout. C’est une formidable sensation de se lever avec le soleil, d’avoir l’impression d’être maître de sa journée et de n’être sollicitée par personne. Une merveilleuse parenthèse où le temps semble être mis sur pause. D’ailleurs, les premières fois, cela m’a tellement plu que je n’ai pas pu résister à l’envie de faire de très longues séances de 2 à 3 heures. Un régal ! J’avais l’impression de revivre… C’est pour cela que je tiens, cette fois, à vraiment faire le Miracle Morning chaque jour. J’ai conscience que cela va changer ma vie.

Quelles difficultés as-tu rencontrées (ou rencontres-tu encore) et comment les as-tu surmontées?

Au début, je ne m’y suis pas mise sérieusement. Je n’ai pas lu le livre et je me suis dit qu’il « suffisait » de me lever plus tôt. J’ai souvent essayé un ou deux jours, puis arrêté, pour essayer à nouveau quelques semaines plus tard. J’étais très frustrée et je m’en voulais de ne pas réussir à me lever tôt régulièrement. Il y avait toujours une bonne raison : mon fils qui me réveille en pleine nuit, un événement professionnel qui se termine trop tard, Facebook qui me fait perdre la notion du temps, des e-mails urgents à traiter, etc.

Ensuite, de plus en plus de personnes m’ont parlé du Miracle Morning, m’ont vanté ses mérites et m’ont conseillé de lire le livre. Je me suis donc exécutée. La différence fut immédiate : le livre est tellement bien écrit qu’il m’a secouée et m’a permis plusieurs fois de faire un réel Miracle Morning.

Malheureusement, je n’avais pas choisi le bon timing : j’ai enchaîné des événements professionnels se terminant tard, puis je suis partie deux semaines en vacances. J’ai décidé de me reposer et de reprendre le Miracle Morning à mon retour.

Je me suis toujours considérée comme une couche-tard. L’idée même de me lever tôt me semblait impossible et j’ai un peu trop gardé cela en tête. Mais j’ai compris, au fil du temps, que ma réelle difficulté n’était pas de me lever tôt, mais bien d’aller dormir suffisamment tôt. À chaque fois (ou presque) que je vais dormir à temps, je parviens à me lever. Tout l’art consiste donc à arrêter de m’activer suffisamment tôt pour avoir mes 7 ou 8 heures de sommeil.

Plus facile à dire qu’à faire quand on a sans cesse la tête qui déborde de projets… Mais après plusieurs essais, j’ai compris que c’était le mode de fonctionnement idéal pour ma famille et pour moi.

Les petites astuces que j’ai découvertes jusqu’ici sont les suivantes :

  • Préparer le repas plus tôt, pour que tout le monde aille dormir à temps.
  • Veiller à ce que mon mari aille dormir en même temps que moi, pour qu’il ne m’empêche pas d’avoir mes heures de sommeil (ce qui n’est pas si facile que cela car lui aussi a tendance à aller dormir tard et à s’activer sans cesse).
  • Suivre les conseils du livre : aller dormir en me disant que je saurai me lever et en me rappelant à quel point c’est important pour moi, éloigner au maximum mon réveil, boire un grand verre d’eau dès que je me lève, etc.
  • Mettre une minuterie pour me rappeler d’arrêter le Miracle Morning (car cela m’est arrivé plusieurs fois de ne pas voir le temps passer et de conduire mon fils très en retard à l’école à cause de cela ;-))
  • Les jours où je suis allée dormir plus tard, faire un Miracle Morning plus court, mais le faire quand même.

Si tu ne pouvais donner qu’un seul conseil à quelqu’un qui se lance, qu’est-ce que ce serait ?

De ne pas baisser les bras. Parfois, ce n’est pas le bon moment (on a d’autres priorités, il y a des imprévus, etc.). Ce qui compte, c’est d’être patient avec soi-même. On change rarement du jour au lendemain. Cela peut nécessiter plusieurs tentatives. Deux autres petits conseils quand même : lire le livre et trouver un(e) ami(e) de challenge.

Bonne aventure à tous ceux que cela tentera !

Laura tient un blog depuis mars 2017 « Je gère ma vie », où elle partage son expérience et son aventure dans l’atteinte de ses objectifs. Elle a partagé pendant 3 mois une vidéo par jour (123 vidéos!) et depuis elle poste une vidéo par semaine. Tu peux la retrouver sur son blog Je gère ma vie ou sur sa page Facebook du même nom. 

En novembre, Laura explorera également le concept du Miracle Morning et a d’ailleurs déjà plusieurs articles sur le sujet sur son blog. N’hésite pas à suivre son aventure. Au plus tu découvriras d’horizons, au plus tu pourras t’appriorier le concept pour le faire correspondre à ta réalité.

Calliopé - 27 ans

Pour conclure ces témoignages, il fallait bien que je te partage le mien ! Voici donc mon expérience du Miracle Morning.

Depuis combien de temps pratiques-tu le Miracle Morning ?

J’ai découvert le Miracle Morning en 2016 et j’ai commencé à pratiquer sérieusement début 2017. Cependant, ma pratique a été assez chaotique car j’ai connu de longues périodes sans.

Qu’est-ce qui t’a poussé à essayer le Miracle Morning ?

J’ai toujours été passionnée par le développement personnel et je sentais que je n’arrivais pas à avancer comme je le voulais. Quand j’ai découvert le Miracle Morning, j’étais d’abord un peu septique mais j’ai voulu tenter le coup. Je voulais pour une fois me donner la priorité.

Qu’est-ce que le Miracle Morning a changé dans ta vie ?

Les journées où je pratique le Miracle Morning sont littéralement transformées. Je suis beaucoup plus sereine, positive et productive. Je me fais souvent la réflexion quand je pratique à nouveau après un moment de “pause”. J’ai beaucoup avancé dans mon développement et plusieurs prises de conscience ont eu lieu lors de sessions de méditation ou d’écriture.

Quelles difficultés as-tu rencontrées (ou rencontres-tu encore) et comment les as-tu surmontées ?

La plus grande difficulté a été de lâcher le concept et de me l’approprier. Je suis plutôt du style à suivre les règles, et je voulais donc faire tout correctement directement. C’est vraiment cette mentalité du “tout ou rien” qui m’a mis des bâtons dans les roues au départ. Au fur et à mesure, j’ai appris à prendre du recul et à déterminer ce dont j’avais réellement envie et besoin. J’ai donc pu adapter ma pratique pour qu’elle me corresponde : j’ai mis l’accent sur trois aspects, la méditation, la lecture et l’écriture, et j’ai rajouté une session de jeu avec mon chat. C’était pour moi important d’intégrer ce qui me rend heureuse dès le matin et de prendre le temps pour ça.

J’ai rencontré une autre difficulté au moment de me lancer comme indépendante complémentaire. Quand on a un boulot à temps plein et qu’on cherche à se lancer, il n’est pas évident de trouver le temps et l’énergie à consacrer à ce nouvel aspect de notre vie. Les premières semaines, j’en arrivais à culpabiliser d’utiliser ce temps pour moi, alors que j’aurais pu l’utiliser à avancer dans mon projet. Puis, je me suis rappelée l’essence du concept et l’objectif qui est au final de nous aider à devenir la personne que nous voulons être. J’ai donc fait quelques ajustements, pour y intégrer un quart d’heure de travail sur un aspect de mon projet. Ce n’était pas énorme, mais le fait de partir au travail en ayant déjà avancé dans mes projets personnels rendait ma journée beaucoup plus agréable. J’avais donné la priorité à ce qui compte le plus : moi et mon projet.

Si tu ne pouvais donner qu’un seul conseil à quelqu’un qui se lance, qu’est-ce que ce serait ?

Je vous en parlerai plus dans mon prochain article, mais pour mon conseil numéro 1 est le suivant : un Miracle Morning réussi se prépare la veille !

Et toi, as-tu déjà testé le Miracle Morning ?

Si tu as déjà expérimenté le Miracle Morning, laisse un commentaire avec ton propre témoignage ! Je suis curieuse de découvrir ton point de vue et ton expérience. 

Dans tous les cas, retrouve-moi demain pour un nouvel article consacré à mon conseil #1 pour un Miracle Morning réussi !

Blossom Into Freedom | Signature | Calliopé Thoelen - www.blossomintofreedom.com